Trompette N° 7 (Petrolio)

sculpture | 2002

Flûtes d'orgue, bois, aluminium, moteur à vent, microphone - 260 x 210 x 395 cm


collection : partiuclière, Köln

(…) C’est toute la construction d’un orgue qui monte jusqu’à trois mètres de haut qui se révèle au visiteur ; elle repose sur des chevalets de charpentier et elle dépasse le spectateur de plus d’un mètre en hauteur. Les tuyaux d’orgue ne sont pas dressés verticalement pour remplir tout l’espace de leurs sonorités comme on le fait habituellement. Ils traversent l’espace à l’horizontal, ils dirigent vers le visiteur la gueule bâillante et sombre de leur ouverture, et leur envoient directement à la face leur vibration rauque et pénétrante. À l’agressivité de ces sons répond la forme des tuyaux qui, en effet ressemblent davantage à des tubes de canon qu’à un instrument de musique. Les visiteurs ne prennent conscience qu’au bout d’un certain temps que ce sont leurs propres pas et leurs propres voix qui provoquent ce vrombissement qui ébranle le corps et les murs. (…)

Doris von Drathen « L’univers concret des réalités insaisissables », in “Bernhard Rüdiger, locus desertus” Ed. La Drôme, les châteaux, 2006. Traduit de l’allemand par Henri-Alexis Baatsch.

fermer
infobulle